Europe et relations internationales Migrations

Pour une aide française au développement efficace

L’aide publique au développement française a atteint 10 Md€ en 2018. A l’heure actuelle, nous n’avons aucun moyen de mesurer les effets de cette aide. De plus, nous pourrons légitimement penser que cette aide ne sert qu’à financer et maintenir au pouvoir des régimes non démocratiques. En effets, rien ou peu de cette aide est consacrée effectivement au développement par les pays bénéficiaires. Conséquence, les populations souvent pauvres et n’ayant aucun espoir d’amélioration de leurs conditions de vie préfèrent migrer. Or, nous devons faire en sorte que cette aide impact réellement la vie des populations concernées. Cette aide doit soutenir des actions d’éducation, de développement d’une économe sociale et solidaire, de créer des opportunités d’emplois et de l’apprentissage. Enfin, elle doit financer des programmes associatifs nationaux et internationaux qui visent à répondre à des besoins spécifiques (santé, accès à l’eau, etc.). Et le seul moyen d’y parvenir sera de gérer par nous-mêmes cette aide à travers « une agence française pour le développement » présente dans chaque consulat ou ambassade français, dotée d’un budget propre destiné à soutenir les actions évoquées précédemment. Cette agence devra rendre compte des projets réalisés et mesurer concrètement les avancées « positives » engendrées par l’aide. La connaissance des territoires par nos représentations permet d’appréhender au mieux les besoins des populations. Ainsi, une personne ayant un emploi et des conditions de vie acceptables mais surtout qui entrevoit une possibilité d’amélioration de ces conditions dans l’avenir, aura moins envie de migrer au risque de perdre sa vie parfois. Cette organisation de l’aide au développement participera enfin au rayonnement de la France dans le monde.

Les notes de cette contribution

1
In medio stat virtus cette contribution me semble réaliste, pragmatique et nécessaire
1
Décalé cette contribution est originale et innovante
1
À peaufiner cette contribution me paraît intéressante, certains points restent encore à approfondir
0
Why not cette contribution fait avancer le débat même si je ne la partage pas à 100 %