La fiscalité et les dépenses publiques Dépenses publiques

On dépense un argent dingue pour les hommes politiques

On constate trop souvent que des élus locaux et autres titulaires de postes administratifs dits « politiques » utilisent les fonds publics sans véritable compréhension des finalités collectives ; en outre ils décident eux-mêmes de leurs propres rémunérations avec souvent des avantages exorbitants de droit commun.
La fonction d’élu devrait rester une mission et non un métier.

Les notes de cette contribution

1
In medio stat virtus cette contribution me semble réaliste, pragmatique et nécessaire
0
Décalé cette contribution est originale et innovante
1
À peaufiner cette contribution me paraît intéressante, certains points restent encore à approfondir
4
Why not cette contribution fait avancer le débat même si je ne la partage pas à 100 %

Les réponses (8)

  1. Yves BABOUN dit :

    La rémunération des élus est nécessaire pour deux raisons : ils faut qu’ils aient du temps pour occuper sérieusement leurs fonctions ; et tout travail mérite salaire. Maintenant, les fonctions électives sont très bien rémunérées et si un niais et ballot qui fait rire du monde parvient à être élu, il multiplie souvent sa rémunération professionnelle plusieurs fois (je pense à un élu bien connu, tout le monde le reconnaîtra ; il porte un g.j. à l’assemblée nationale). De même une candidate gj aux élections européennes gagnerait le jack-pot en étant élue passant d’un salaire proche du smic à celui, élevé, d’un député européen. Etre élu ne doit pas être une trop bonne affaire financière . Ceux qui au contraire sont élus avec une rémunération inférieure à celle qu’ils avaient auparavant doivent l’accepter et non faire comme un maire d’une capitale régionale du centre de la France dont la première décision a été de multiplier par deux à son profit, les émoluments de son prédécesseur. Il a ensuite dirigé la campagne électorale d’un candidat malheureux à la présidence de la République et envisagerait aujourd’hui de revenir dans cette ville après avoir démissionné pour « raison de santé » : tout cela sent la manipulation politicarde. Etre élu n’est pas un métier et on ne devrait pas pouvoir y faire carrière comme le maire de Marseille ou d’autres élus pendant 40 ou 50 ans

    Répondre
    • LE VILLAIN dit :

      Mon propos n’était pas de mettre en cause qui que ce soit nominativement mais c’est l’expérience que je tire au fil des années qui me conduit à penser à conceptualiser ce qui me semble être un des moyens pour rétablir l’équilibre des comptes des finances publiques en créant une meilleure organisation d’une démocratie moins permissive.
      J’ai parlé des élus non pour mettre un discrédit illégitime sur tous ceux qui acceptent de prendre part activement à la vie de notre pays et méritent notre respect et notre reconnaissance, mais parce que ce sont ceux qui ont le pouvoir de décision dans une démocratie représentative. Est-ce que parce qu’ils ont été élus ils peuvent utiliser durant leur mandat le pouvoir qui leur est confié discrétionnairement jusqu’aux nouvelles élections ? Non. Il faut des contre-pouvoirs permanents.
      Par ailleurs, je pensais tout particulièrement aussi aux trop nombreuses personnes cooptées qui fourmillent sur toute la France (syndicats municipaux, intercommunaux, régionaux … et autres, je ne sais) qui utilisent sans contrôle véritable, les fonds publics et s’octroient facilement des prébendes avantageuses. Sans ignorer les possibilités de corruptions (souvent supposées en raison d’un défaut de transparence) avec des grands groupes de services nationaux très désireux d’emporter des marchés juteux.
      Il me semble donc qu’il faudrait améliorer les garde fous dans le cadre d’un resserrement de l’organisation administrative. Le contrôleur ne peut pas être celui qui doit être contrôlé.
      Dans toute collectivité bien organisée il est logique de distribuer des délégations de pouvoir mais seulement si en même temps est mis en place un système rigoureux de contrôle du délégataire.

      Répondre
  2. Christian JEAN dit :

    Je ne pense pas que le montant des indemnités de nos élus soient trop élevés et je vais vous citer un exemple. Je suis enseignant dans un lycée de la région PACA qui compte 1500 élèves, Une collègue et moi même avons lancé, avec une classe de première professionnelle « Gestion Administration », un projet sur les institutions de la cinquième République et dans le cadre de ce projet, nous avons invité un Sénateur du Vaucluse. Nos élèves avaient préparé une quinzaine de questions. Ce fût l’occasion pour eux d’apprendre que le Sénateur n’avait pas de jet privé, pas de voiture de fonction, pas de garde du corps, pas de chauffeur et que le montant de son indemnité parlementaire était équivalente au salaire d’un Proviseur du lycée. Enfin, il ne prend jamais de vacances. Lorsque la session parlementaire est achevée, vers la mi juillet, Monsieur le Sénateur se rend dans une cinquantaine de mairies du Vaucluse (une par jour) et comme il y en a cent cinquante dans le département,il les visitera deux fois chacune au cours de son mandat..

    Répondre
    • LE VILLAIN dit :

      Merci pour votre témoignage.
      Je redis ce que je croyais avoir clairement exprimé : je ne cherche par à jeter l’opprobre sur qui que ce soit en particulier; ce que vous décrivez du travail de votre sénateur dans l’exercice de son mandat est bien sûr tout à fait louable et mérite d’être connu et reconnu. Je n’ai pas dans mes gènes le sens des critiques ad hominem et c’est pour cela que j’ai écrit mes commentaires. Pour essayer d’être plus précis, permettez-moi de vous poser une question :
      Pensez-vous qu’il soit normal actuellement que le Sénat fasse tant de tintouin avec l’affaire Benalla, dont le cas relève de la justice et non pas du politique, à mon sens ? N’y aurait-il pas tant de problèmes autres sur le grill qu’il pourrait prendre à bras le corps ? Vous ne trouvez pas qu’il fait de la « politique » au mauvais sens du terme, sachant qu’il est relayé avantageusement par tous les médias TV ? Personnellement je suis profondément triste de constater que des hommes « politiques » passent leur temps à s’étriper devant les caméras.
      Nous sommes dans régime centralisé qui a su donner la stabilité au pays malgré les crises; quand le peuple a choisi son Président, le peuple a parlé: pourquoi les élus des oppositions diverses et variées payés par nos impôts, les vôtres comme les miens, dépensent toute leur énergie pour essayer de déboulonner celui que le peuple a choisi démocratiquement ? Après une élection majeure comme la présidentielle, nos élus payés par nous, doivent selon moi faire la paix entre eux pendant 5 ans complets et concentrer tous leurs efforts et s’atteler à participer à la confection de bonnes lois, à bien organiser le pays et à vérifier la bonne utilisation des fonds payés au prix du travail de tous et en rendre compte. Il faut que tous les élus acceptent de collectivement soutenir chacun avec sa propre sensibilité le Président élu à la majorité (règle de la démocratie) par le peuple; chercher à l’abattre chaque jour pour vouloir mettre en avant son ego c’est remettre en cause la volonté des citoyens qui ont parlé par le vote et ce n’est pas aimer véritablement son pays et sa constitution. Vous qui êtes dans l’enseignement, vous ne pensez pas parfois que les élus ressemblent à des gosses en cour de récréation qui se chamaillent et parmi lesquels vous chercheriez bien à rétablir la paix ? Pourquoi des hommes politiques ne savent-ils pas toujours s’autogérer entre eux alors qu’on leur a donné le pouvoir et qu’on voudrait bien pouvoir leur faire confiance ? Je pense qu’il serait salutaire de revoir le nombre des parlementaires pour les rendre plus efficaces et supprimer le Sénat comme le Général de Gaule l’avait souhaité il y a déjà 50 ans.

      Répondre
  3. boris Verle dit :

    Les élus se doivent d être exemplaires . Avoir un salaire et un seul soumis à l impôt comme chaque citoyen. Toutes dépenses, tous frais doivent être justifiés avec demande préalable comme dans le privé ou comme en Norvège .
    Cela étant dit qu ils aient un salaire en rapport avec leur responsabilités me semble normal

    Répondre
    • LE VILLAIN dit :

      C’est un point sur lequel on ne peut qu’être d’accord, me semble-t-il : la même LOI pour tous, d’autant que beaucoup d’hommes politiques pratiquent leur fonction plus comme un métier que comme un mandat temporaire (c’est un fait et en plus parfois ils s’en honorifient).

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *