Démocratie et citoyenneté Engagement citoyen

Masque

La polémique sur le port du masque que nous connaissons actuellement, en dit long sur l’état de notre société.
Nous avons poussé jusqu’à l’absurde le principe de précaution.
Nous devons revenir à l’échelle de l’humain, de la vie.

Malgré la pandémie actuelle, nous devons aussi essayer à nouveau de re vivre le plus normalement possible, tout en prenant les mesures de bon sens qui s’imposent.

A ce jour, les meilleures armes que nous avons pour vaincre cette pandémie, sont d’utiliser au mieux le port du masque en l’associant à la distanciation sociale et au lavage des mains.

Pour l’instant nous avons l’impression de nager dans une sorte de flou artistique ou on entend tout et son contraire, nous connaissons tous des situations ubuesques, en ce qui me concerne la dernière en date, aller porter des déchets à la déchetterie de Mehun sur Yèvre.

A l’entrée nous avons droit à un filtrage en règle de façon à contrôler le nombre de personnes qui sont en même temps dans la déchetterie mais ou le port du masque n’est pas obligatoire, ce qui occasionne aux heures de pointe une queue de voiture sans nom dans la rue. Pour l’instant on a eu de la chance, il n’y a pas eu d’accident de la circulation.

Arrêtons aussi tous les soirs d’effectuer à la télévision ce décompte macabre et mortifère du nombre de personnes contaminées dans la journée.

D’où la question bête que voici, pourquoi le faisons-nous pour le covid et pas pour les autres causes de mortalités dues par exemple aux accidents de la route, à la grippe, au tabagisme, à l’alcoolisme, aux personnes âgées en EPHAD, en maison de retraite qui se laissent mourir par désespoir de ne plus avoir la visite de leurs proches pour cause de crise sanitaire ect….

Si nous continuons de la sorte dans peu de temps les dommages collatéraux induit par la pandémie feront plus de victimes que la pandémie elle-même.

Et je ne parle même pas de la crise économique majeure que cela a engendrée. Les mesures qui ont été prise en début de pandémie étaient logique et cohérente car nous ne connaissions pas la maladie que nous devions combattre et que nous n’avions pas en stock en quantité suffisante le matériel dont nous avions besoin pour nous protéger.

Arrêtons au plus vite cette descente aux enfers, revenons collectivement à quelque chose de plus raisonnable, à l’échelle de l’humain tout en acceptant le fait aussi que nous sommes devenus des Planétaires.

Profitons-en aussi pour corriger le tir. Nous remettre un peu plus en phase avec cette planète qui nous supporte, nous héberge dans notre intérêt bien compris. Mais aussi et surtout pour les générations à venir, nos enfants et petits-enfants.

N’oublions pas une chose, la planète ne nous appartient pas, nous l’avons seulement en usufruit vis-à-vis des générations futures.

JP DURNERIN

Conseiller National du MoDem

Nous avons besoin de votre avis