Société et solidarités Economie sociale et solidaire

Retraite et pénibilité

La retraite est un droit pour ceux qui ont cotisé toute leur vie. Pour préserver ce droit, nous devons nous assurer de son financement. L’espérance de vie augmente (jusqu’à maintenant), le nombre de retraité aussi, d’où l’idée de travailler plus longtemps. La pénibilité de certains métiers est aujourd’hui prise en compte, plus ou moins parfaitement. N’attendons pas que nous soyons trop fatigués pour exercer notre activité professionnelle, anticipons en réorientant ces travailleurs vers des métiers, fonctions, moins pénibles et qui permettent de respecter les années de cotisation.
Au sein de chaque branche d’activité, les métiers pénibles sont identifiés, évalués. Identifions dans chaque entreprise les fonctions, métiers, moins pénibles à réserver pour les fins de carrière de ceux qui ont eu a faire face à des travaux pénibles durant leur vie. Ceci leur permettant de rester actifs plus longtemps. Chaque entreprise devant identifier ces postes à réserver. Si le nombre de postes « pénibles » dépasse le nombre de postes « moins difficiles » dans le privé, l’administration aura de son côte réservé des postes dits « moins pénibles » pour palier à ce manque. Exemple, l’accueil ou la surveillance au sein des établissements nationaux, régionaux, municipaux comme les musées ; bien d’autres sources d’emploi « moins pénibles » existent. Identifions les. En les réservant aujourd’hui, ils seront disponibles demain.

Nous avons besoin de votre avis