Démocratie et citoyenneté Engagement citoyen

Jeunesse et engagement

Quand on observe la vie politique de notre pays, force et de constater un certain désenchantement de la vie politique qui se traduit également dans les urnes, par de fortes abstentions lors des divers scrutins. Cela interroge quand on observe que la plus grande part des électeurs sont des séniors, nous indiquant de fait que les jeunes participent très peu à la vie civique. Les causes sont-elles l’Ecole, l’éducation, la transmission de valeurs au sein des familles ?

La question mérite d’être abordée d’autant plus que depuis une trentaine d’année, nous pouvons noter un désintérêt de l’investissement citoyens à tous les niveaux qu’ils soient associatifs, syndicaux et politiques. Certes les structures demeurent, mais que représentent-elles si ce ne sont des individus, des personnalités qui trouvent là un champ pour s’exprimer. Mais c’est insuffisant pour maintenir une cohésion sociale, bien mise à mal par des groupuscules actifs qui pourraient nous laisser croire que notre démocratie ne suffit plus à garantir la justice, l’égalité et l’équité. Probablement est-ce le cas. Quand des milliers de manifestants perturbent la vie de nos concitoyens, tous les samedis et que ces manifestations dérapent vers de violences inadmissibles, nous sommes confrontés à une difficulté majeure, celle du dialogue et surtout de pouvoir trouver des responsables avec qui débattre.

La vie associative est certes développée en France, mais qui concerne t’elle ? Au cours de ces trente dernières années, nous avons pu mesurer une influence moindre des fédérations de Jeunesse et d’éducation populaire dans l’éducation. Et c’est là que nous rejoignons tout simplement l’éducation. Il y a encore quelques décennies, les enseignants étaient investis au sein de ces associations qui apportaient également une plus-value pédagogique. Ces enseignants encadraient les colonies d vacances et centre aérés, pendant leurs congés et de fait, avaient une autre approche de l’enfant que celle de l’élève.

Aujourd’hui, nous pouvons donner un nouveau souffle à ces fédérations et associations complémentaires de l’école qui nous permettraient de développer des alliances éducatives avec pour objectifs premier, celui de la formation citoyenne des jeunes générations dans un premier temps. Dans un second temps, en rassurant ces structures associatives sur leur avenir, nous pourrions développer des politiques à plus long terme pour soutenir les projet péri-éducatif sur l’ensemble du territoire et pas seulement dans les quartiers relevant de la politique de la ville.

Les notes de cette contribution

1
In medio stat virtus cette contribution me semble réaliste, pragmatique et nécessaire
0
Décalé cette contribution est originale et innovante
0
À peaufiner cette contribution me paraît intéressante, certains points restent encore à approfondir
0
Why not cette contribution fait avancer le débat même si je ne la partage pas à 100 %