Démocratie et citoyenneté Mode de scrutin

la (difficile) question de la proportionnelle

Outre le cas de nos voisins Italiens, nous avons depuis quelques années avec Israel (en plus bien sûr pour nous les souvenirs de la IVe République) l’archétype de ce vers quoi nous de devons pas aller avec pas moins de 4 élections en peu d’années (de mois…) et un gouvernement toujours difficilement « trouvable »
Le primat d’un rôle exécutif du président depuis la Ve devrait diminuer ce type de gag, mais aussi ne mettre qu’une partie des sièges à la proportionnelle ;
Avec le défaut que çà fait un « machin » un peu illisible pour l’électeur moyen.

Après çà n’aurait sans doute de sens qu’en prolongeant à 7 ans le mandat présidentiel , non renouveable…ainsi
-plus de temps pour mettre en ouvre les mesures ET en avoir le « retour d’expérience » dans la mesure du possible
– enlever le soupçon éternel et compréhensible que tel ou tel truc est décidé « parce qu ‘on pense à sa réélection »
Après ce n ‘est pas le tout de convaincre M. Macron, il faut aussi convaincre les parlementaires et sénateurs puisque m. Macron ne peut pas changer tout seul le mode électoral …
Jeep

Les notes de cette contribution

1
In medio stat virtus cette contribution me semble réaliste, pragmatique et nécessaire
0
Décalé cette contribution est originale et innovante
0
À peaufiner cette contribution me paraît intéressante, certains points restent encore à approfondir
0
Why not cette contribution fait avancer le débat même si je ne la partage pas à 100 %